Si vous effectuez un achat via les liens affiliés, nous pouvons toucher une commission sans frais supplémentaires pour vous.

If you make a purchase through affiliate links, we may earn a commission at no additional cost to you.

Espresso obtenu avec la machine à café de voyage : le picopresso

Test du Picopresso : l’innovation pour faire des espresso en voyage

par

, , , , ,

Langue séléctionnée

Selected language

Dans le monde dynamique et en perpétuelle mutation du café, un petit appareil destiné à la préparation d’espresso lors de voyages suscite fréquemment des discussions sur mon serveur Discord : il s’agit du Picopresso de Wacaco. Ce dispositif compact et ingénieux promet de transformer radicalement notre manière de savourer un espresso en déplacement.

Design et construction du Picopresso

L’emballage

Je dois reconnaître qu’il est exceptionnel pour moi d’évoquer l’emballage des produits que je teste pour le blog, car habituellement, je considère cet aspect comme secondaire. Bien qu’il soit agréable de déballer un produit soigneusement présenté, cela reste pour moi un détail.

Cependant, dans le cas présent, je me sens obligé de mettre en avant la qualité de ce dernier. Lors de l’ouverture, j’ai même eu cette pensée : « Ils ont dû consacrer la moitié du budget de l’article à la conception de cette boîte en carton ». Cela témoigne d’un souci du détail et d’une volonté de valoriser le produit dès le premier contact, ce qui est assez remarquable.

Le contenu de la boite

Le Picopresso est accompagné d’une série d’accessoires, conçus pour être rangés directement dans l’appareil, optimisant ainsi la portabilité et la facilité d’utilisation.

Voici le contenu de la boîte :

  • Un Picopresso et sa notice d’utilisation
  • Une brosse de nettoyage
  • Un répartiteur de mouture pour une distribution uniforme du café
  • Une cuillère doseuse
  • Une housse de transport protectrice
  • Un entonnoir pour faciliter le remplissage
  • Un filtre et une douchette pour une extraction optimale
  • Un tamper pour tasser le café

Design et prise en main du Picopresso

Si je devais résumer ce paragraphe en une seule phrase, je dirai que le Picopresso est un appareil extrêmement bien conçu.

Certes, son corps est en plastique, mais il s’agit d’un matériau de qualité, perceptible au toucher. L’appareil offre une impression de robustesse lors de sa manipulation. Même avec le piston déployé, il n’y a aucun jeu, ce qui inspire confiance quant à sa durabilité et sa résistance à l’usage. La douchette et le filtre, facilement démontables pour un nettoyage approfondi, sont maintenus par un anneau en aluminium, ce qui ajoute une sensation agréable lors de la manipulation de ces composants.

Je voudrais également mentionner la housse de voyage. Elle est rigide, esthétiquement plaisante, et offre une excellente protection au Picopresso grâce à son intérieur en velours. La fermeture éclair renforce également cette impression de solidité, assurant une protection optimale lors du transport de l’appareil.

Les autres accessoires fournis avec le Picopresso sont tous de qualité, notamment le tamper et l’entonnoir, conçus pour se ranger astucieusement à l’intérieur de l’appareil, optimisant ainsi l’espace et la portabilité.

Cependant, à mon avis, le répartiteur fourni n’est pas idéal pour une utilisation fréquente. Je recommanderais plutôt d’investir quelques euros supplémentaires dans un WDT portable pour les voyages. Un outil WDT (Weiss Distribution Technique) permet une répartition homogène du café avant le tassage, contribuant ainsi à prévenir la formation de canaux (channeling) lors de l’extraction.

Comment utiliser le Picopresso ?


Après l’ouverture de mon Picopresso, je chauffe l’eau à l’aide de ma bouilloire, pèse 16g de café, puis le mouds. Pour choisir le moulin adéquat, consultez le paragraphe dédié ici. Petite astuce : profitez de l’eau chaude pour préchauffer votre tasse ainsi que le Picopresso.

Astuce pour les voyageurs : emportez de l’eau chaude dans une Thermose.

Je positionne l’entonnoir sur le filtre, y verse le café moulu, puis l’uniformise délicatement avec un outil WDT. Cette étape aide à prévenir le channeling durant l’extraction.

L’étape suivante est le tassage. En utilisant le tamper, j’exerce une pression de 12 à 13 Kg en veillant à rester droit, pour éviter, comme expliqué dans cet article, d’avoir une partie de la galette de café plus fine, incitant l’eau à préférer ce chemin.

Personnellement, je place un puck-screen sur la galette de café. Bien que cette étape soit optionnelle, elle offre des avantages, tels qu’une distribution plus uniforme de l’eau sur la galette et le maintien d’une douchette propre.

Je vide l’eau ayant servi à préchauffer le Picopresso et la tasse, fixe le filtre sur le Picopresso en n’oubliant pas de placer la douchette dessus au préalable, puis verse de l’eau chaude dedans. Il est important de ne pas utiliser d’eau bouillante, car cela brûlerait le café.

N’hésitez pas à expérimenter en préparant votre café à différentes températures, car cela influence significativement les arômes de ce dernier. Voici quelques conseils pour vous guider :

  • Assez chaud, idéal pour les torréfactions foncées.
  • Chaud, dédié aux torréfactions medium.
  • Très chaud, destiné aux torréfactions claires.

Je pose le couvercle sur le réservoir du Picopresso sans le fermer hermétiquement, pour éviter de créer un vide en pompant. Ensuite, je commence à pomper. Après quelques secondes, le café commence à s’écouler.

Et voilà le résultat ! Impressionnant, n’est-ce pas ? Comme vous pouvez le constater, le succès est au rendez-vous. Nous obtenons un véritable espresso avec cette petite machine à café de voyage.

Ma recommandation : utiliser un moulin à café

Effectivement, Wacaco, le fabricant, précise dans sa documentation que le Picopresso est compatible avec du café pré-moulu. Cependant, je ne suis pas d’accord, tout amateur d’espresso vous le confirmera : il est préférable, voire essentiel, d’utiliser un moulin à café pour moudre des grains fraîchement torréfiés juste avant chaque utilisation. Cette pratique permet d’éviter que la mouture de café ne s’oxyde au contact de l’oxygène, ce qui préserve toutes ses saveurs.

Si vous vous trouvez dans la situation d’utiliser du café moulu acheté en supermarché, il est conseillé d’éviter l’utilisation d’un porte-filtre sans fond (bottomless). Préférez y attacher le bec verseur fournis, car avec du café pré-moulu, le risque de channeling est élevé.

Quel moulin à café utiliser avec mon Picopresso ?

Wacaco a lancé un moulin à café manuel et transportable qui, à mon avis, n’est pas le meilleur choix pour préparer de l’espresso. Je vous conseille plutôt d’opter pour un moulin à café réglable par le haut, car ils offrent une plus grande précision (l’écartement des meules change de manière plus fine à chaque cran) que ceux réglables par le bas. Si vous n’avez pas encore de moulin à café, je recommande les moulins de la marque 1Zpresso, comme les modèles 1Zpresso X-ultra ou K-ultra, qui ont fait leurs preuves en matière d’espresso.

Un autre choix raisonné en moulin à café est le Kingrinder K4 ou K6 que j’ai testé ici.

Accessoires supplémentaires pour le Picopresso

J’ai précédemment suggéré qu’ajouter un outil WDT portable serait bénéfique pour une répartition efficace du café. Il est également intéressant de considérer le remplacement du filtre. Bien que Wacaco n’ait pas équipé le Picopresso d’un filtre de qualité IMS en standard, il est possible d’en acquérir un facilement, grâce à sa taille standard, notamment sur des plateformes comme Amazon. Opter pour des filtres IMS, en comparaison avec des filtres de marques moins connues, assure une qualité supérieures dans l’extraction de l’espresso (en évitant notamment du channeling).

Wacaco propose aussi une petite housse de protection en simili cuir qui, selon les commentaires que j’ai pu consulter, améliore la prise en main du Picopresso lors de son utilisation. Bien que je n’aie pas personnellement testé cet accessoire, il est intéressant de noter qu’il est disponible en plusieurs coloris.

Conclusion

Note : 5 sur 5.

Les fidèles lecteurs de mon blog ou ceux qui ont eu l’occasion d’échanger avec moi via mon serveur Discord savent à quel point je suis intransigeant en matière d’espresso. À cet égard, le Picopresso a brillamment relevé le défi. Cet accessoire rend possible la réalisation d’un authentique espresso, même en déplacement. En plus, le Picopresso offre même la possibilité de l’utiliser avec un filtre bottomless ou d’y ajouter un bec, selon la préférence de l’utilisateur.

En résumé, je ne peux que vivement recommander le Picopresso à tous ceux qui aspirent à savourer un véritable espresso lors de leurs déplacements ou voyages.

Pour une expérience optimale, l’utilisation du Picopresso en combinaison avec un moulin à café manuel est fortement conseillée.

Points positifs

  • Qualité de fabrication
  • Possibilité d’extraire un vrai espresso
  • Malgré un prix élevé, je trouve que l’article présente un bon rapport qualité prix
  • Possibilité d’utiliser le filtre en mode bottomless

Points négatifs

  • Le répartiteur, que je recommande de substituer par un outil WDT portable.
Utilisation pour un espresso de la machine à café de voyage : le picopresso.

Commentaires

2 réponses à “Test du Picopresso : l’innovation pour faire des espresso en voyage”

  1. Très intéressant.

    1. Merci 🙂

Laisser un commentaire